QUESTION/RÉPONSES

Vous trouverez dans cette page les réponses aux questions que vous pourriez vous poser. 

Si toutefois vous aviez encore des interrogations, des remarques ou des commentaires, n'hésitez pas à contacter Laurence directement à cette adresse : contact@dermareole.com

Avant le tatouage : combien de temps faut-il attendre après les traitements avant de pouvoir se faire tatouer ?


Il est recommandé d’attendre la fin de toutes les interventions chirurgicales et que les cicatrices aient terminé d’évoluer.

Sur les cicatrices fines et blanches, un an d’attente sera recommandé, davantage sur des cicatrices rouges ou violettes. Si la cicatrice n’est pas plate, il sera préférable de la faire masser avant par un kinésithérapeute.

La radiothérapie peut amplifier ces anomalies. La peau irradiée sera plus fragile car moins bien vascularisée. Il sera recommandé de demander un avis médical en cas de peau hyper pigmentée ou fibrosée. Dans tous les cas il faudra attendre au minimum un an après les rayons pour se faire tatouer.

Après une chimiothérapie, on attendra également un an pour ne pas prendre le risque d’une infection liée à la diminution de l’immunité de la patiente fragilisée par le traitement.




Avant le tatouage : mes seins retrouveront-ils leur aspect d’avant ?


Cette technique de tatouage de l’aréole en trompe l’œil va permettre de créer l’illusion de profondeur et de 3D. C’est un relief « plat » mais l’effet sera saisissant à 1 mètre de recul devant le miroir.

La photo de vos seins avant intervention permettra de s’inspirer afin de reproduire au mieux leurs particularités et leurs caractéristiques.

Néanmoins, il est impossible de garantir la reproduction à l’identique de l’aréole et du mamelon d’origine. Si le virage de couleurs est imprévisible et davantage encore sur les cicatrices, une séance de retouche permettra d’ajuster la tonalité et les contrastes.




Avant le tatouage : existe-t-il des contre-indications médicales à ce geste ?


Le tatouage est contre indiqué :

- si vous présentez des troubles de la coagulation (hémophilie) ou que vous prenez des médicaments anticoagulants

- si vous êtes allergique au matériel nécessaire de tatouage (latex, encre...)

- en cas d’insuffisance rénale

- si vous êtes diabétique

- si vous avez eu de graves allergies

- si vous faite de l’asthme

- si vous souffrez d’une maladie du cœur

- si vous présentez une maladie auto-immune (lupus systémique, polyarthrite rhumatoïde, Sclérose en plaques...)

- si vous êtes séropositif

- si vous souffrez d’hépatite B ou C (une vaccination contre l’hépatite B est fortement souhaitable avant un tatouage)

- si vous êtes sujet aux maladies de peau du type herpès, psoriasis, eczéma, Vitiligo, Lichen plan, lupus cutané, sarcoïdose… Avec l’accord de votre médecin, un tatouage peut éventuellement être réalisé à distance de la zone où se manifeste habituellement les lésions.

- si vous êtes immunodéprimé : déficit immunitaire lié à des maladies (lymphomes, leucémies…) des infections (HIV, hépatite B…), des cancers…

- si vous avez été traité par Roaccuntane depuis moins de 6 mois

- si vous êtes enceinte ou si vous allaitez

Cette liste n’est pas exhaustive. En cas de doute, n’hésitez pas à demander l’avis à votre médecin.

Pas de prise de drogue/alcool avant la séance.

Pas d’aspirine 1 jour avant/après.

Pas de prise d’anti-inflammatoire 3 à 4 jours avant/après.




Avant le tatouage : peut-on faire un tatouage 3D après une dermopigmentation ?


Il est possible de réaliser un tatouage définitif suite à la pratique d’une dermopigmentation à condition que la peau n’ait pas trop été fragilisée. L’ancienne aréole devra être suffisamment effacée pour ne pas tatouer sur d’anciens pigments trop présents. La qualité de la peau sera également prise en compte.




Avant le tatouage : est-il possible de bénéficier de cette technique pour de la correction de cicatrices liées à une réduction ou augmentation mammaire ?


Dans ce cas de figure, la technique la plus adaptée sera la dermopigmentation médicale. Elle permettra de camoufler les cicatrices en les pigmentant dans la même teinte que la peau. Cette technique n’est néanmoins pas permanente.




Avant le tatouage : est-il possible de réaliser un tatouage en 3D sur des cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes ?


Ce sont des cicatrices en relief, boursouflées, épaisses, roses/rouges/brunes.

Quelle est la différence ?

La cicatrice hypertrophique guérit progressivement au fil du temps, entre 12 et 18 mois.

Le tatouage sera envisageable après complète stabilisation et éventuellement affinement de la cicatrice par acte chirurgical.

La cicatrice chéloïde à une tendance à l’augmentation.

Elle touche davantage les sujets jeunes et les peaux pigmentées.

Le tatouage est déconseillé. Pire, l’acte lui-même risque de stimuler le développement de la cicatrice chéloïde.




Avant le tatouage : les hommes peuvent-ils bénéficier d’un tatouage en 3D après un cancer du sein ?


1% des hommes sont à ce jour touchés par le cancer du sein. Il est de la même manière que pour les femmes complètement possibles de réaliser une aréole en 3D.




Avant le tatouage : les encres utilisées sont-elles sûres ?


Les encres utilisées pour le tatouage en 3D sont les mêmes que celles utilisées par les artistes tatoueurs. Elles font l’objet d’une distribution contrôlée au niveau européen par un marquage CE. Les pigments de tatouage sont soumis au décret du 3 mars 2008 qui fixe « les règles de fabrication, de conditionnement et d’importation des produits de tatouage ».




Pendant le tatouage : combien de temps dure une séance ?


La réalisation d’un tatouage de l’aréole mammaire en 3D se déroule généralement en une séance. Au cours du premier rendez-vous nous passerons du temps ensemble à discuter de vos souhaits, de la forme et de la tonalité souhaitée.

Le tatouage en lui-même demande environ 45 minutes par sein (sur une séance de 2 à 3 heures). 2-3 mois après, on observe souvent un éclaircissement et il est alors possible de procéder à une séance de retouches, afin d’affirmer les contrastes et la tonalité si besoin.




Pendant le tatouage : le tatouage sur les seins est-il douloureux ?


J’ai moi-même vécu l’expérience et je n’ai pas eu mal… un léger picotement tout au plus et aucune sensation sur la cicatrice.

Mais nous ne sommes pas égaux devant la douleur et selon le type de reconstruction, le type de cicatrices, l’origine des lambeaux… le ressenti peut-être différent. L’acte en lui-même est rapide et une fois terminé il est possible de ressentir un léger échauffement qui disparaîtra très vite !




Après le tatouage : combien de temps dure la cicatrisation ?


La cicatrisation dure entre 3 et 4 semaines, c’est le temps nécessaire aux cellules de la peau pour se renouveler.




Après le tatouage : quels soins apporter à son tatouage ?


Il est recommandé un lavage quotidien au savon neutre avec un séchage par tamponnement avec une serviette propre et personnelle suivi de l’application d’une crème deux fois par jour du type « Bepanthen ». Le soleil, les bains de mer ou piscine, hammam et sauna sont proscrits. Des croûtes peuvent apparaitre les premiers jours, il ne faut surtout pas les arracher ni les gratter, mais bien hydrater la zone tatouée. Si vous le pouvez, évitez de porter un soutien-gorge les premiers jours et laissez respirer votre tatouage sous des vêtement en coton.




Après le tatouage : est-ce remboursé par la sécurité sociale/CPAM ?


Contrairement à la dermopigmentation médicale réalisée à l’hôpital ou dans un cabinet médical, cet acte n’est pas encore remboursé par la CPAM dans le cadre des Affections de Longues Durées (ALD). Des aides sociales peuvent vous êtres accordées, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin. Votre mutuelle peut aussi vous accorder une prise en charge partielle.





Une remarque, une question ? Contactez-moi : contact@dermareole.com

Où se situe le cabinet ?
22 rue le Marois

75016 Paris

© 2020 par Dermaréole  I  Tous droits réservés, reproduction interdite.